Un matin, au petit déjeuner
La Rose m'annonce de but en blanc :

-" Moi, ze veux mettre une robe ".

J'ai failli m'étouffer avec un morceau de brioche,
et puis je me suis évanouie de bonheur.

Ce n'est qu'après que Monsieur Rose m'ait ranimée
par un massage cardiaque vigoureux,
que j'ai réalisé la portée de cette phrase historique.

Hein, quoi, comment ...?
Alors finalement, j'aurais bien une fille.

Mais, après plusieurs mois
à considérer les robes et les jupes
comme "personna non grata",
j'ai beau retourner la commode de La Rose
dans tous les sens,
je n'y trouve pas l'ombre du début
du commencement d'une robe.

Alors, action réaction,
soufflons la poussière accumulée
sur tous ses magnifiques patrons de robes
si bien rangés de dépit sur leur étagère,
attelons-nous à la tâche
et redonnons à notre demoiselle
une garde-ROBE digne de ce nom.

Il y a quelques temps,
au gré de mes pérégrinations webistique,
j'étais tombée sur ça :

 

robe

Cette petite robe toute simple
avec CE col débordant sur les épaules,
j'en ai bavé d'envie
(pas très glamour, je vous l'accorde).

Voici donc ma version :

 pernette 1

PERNETTE-2

PERNETTE-3  PERNETTE-4

Patron Citronille - modèle Pernette-
Lainage ficelle fin et très doux Dior (oui madame, trouvé chez Myrtille
pour une somme dérisoire modique correcte)
Liberty Capel

***

PERNETTE-8

PERNETTE-6

PERNETTE-5

Grosse fatigue

PERNETTE-7

Bien sûr, La Rose peut revenir
sur  sa  ses paroles,
après tout elle est encore convalescente
de sa phobie des "trucs de fille".
  La stratégie "lentement mais sûrement"
s'avère toujours être la meilleure avec ma poupette.
Je propose donc, à compter de ce jour
d'instituer une fois par semaine,
une journée de la robe.


PERNETTE-9  PERNETTE-10

En bonus, le manteau porté.